Tentative de Balzac (jeune)

10478184_10204178429920601_1635087610363899334_nencre de Chine (juin 2014)

Publicités

Pièces / Pezzi (11)

12597_595738543786568_597503092_nLà, le grand Là, Là majeur. Ce Là qui les travaille depuis le début, depuis le grand escalier, celui droit, d’escalier. « Les appartements de monsieur Balzac sont à l’étage ? » demande la bourgeoise  qui pense tout en grand ? « La chambre de Balzac, c’est par où ? » demandent les gens moins bourgeois. Les appartements sont en réalité une petite chambre où un instant après y être entré ils font silence. Leur regard saute du bureau au fauteuil, du fauteuil au lit, du lit au bureau ; « il s’est assis là Balzac ! » « C’est là qu’il a dormi ! Ils n’étaient pas grands à l’époque ! ». Et personne ne pense à la commode moulurée aux poignées dorées oxydées à la cire pimpante sur laquelle ils s’appuient fatigués de leur visite qui se finit ; pas plus que le lit et le fauteuil, plus que le bureau : peut-être qu’elle y était aussi, cette commode, dans cette chambre à l’époque de Balzac.

Pièces / Pezzi (10)

Ils sont toujours contents de voir pour de vrai la tête de l’écrivain; Pas tellement beau qu’il est, pour ça non, ils sont d’accord. Ils comparent, leurs têtes rotant vers la droite, avec le tableau qu’ils viennent de découvrir – un tableau de commande où Balzac est plus beau qu’en vrai, bien sûrement – ; puis leurs têtes font le chemin inverse, gardant le visage peint en mémoire, rotant à gauche, cette fois-ci, pour revenir au daguerréotype. « Ah ça non, il n’était pas beau, vraiment pas beau ».