Une main dans le paysage

A là recherche des finisterres, du bout des routes sur google maps et street view, j’explore le nord du Canada, j’y trouve des petits morceaux d’itinéraires et me demande pourquoi si court (l’itinéraire) et comment la google car a pu passer là.CaptureL’ombre trahit : la google car est à dos d’homme, accompagné d’un pote. Deux randonneurs escaladeurs qui profitent du paysage.

 

Lire la suite

Publicités

LES PIEDS DANS LE VARECH (extrait 4) : J’ai tout vu, j’ai rien vu (le monde fini 5) NUUK

– Dans l’échancrure de la côte – le ferry longe les masses rocheuses – dans l’échancrure de la côte, dans le museau de celle qui ressemble à un jeune loup – le ferry accoste dans le rouge accueillant – tourné vers l’est, vers la ville : couleurs vives (pour égayer le blanc de l’hiver ? pour se signaler dans le brouillard ?) – Ici c’est l’été, à peine au dessus de 0°C – Si c’est l’été, la canicule c’est 10°C – Pause dans l’échancrure, relais d’un jour ou deux, le temps que le ferry ravitaille et remette les moteurs – de toute façon vite fait le tour ; la route la plus longue doit faire 5 km, d’un bout à l’autre, de la mer sud au télésiège près du petit aéroport, de cette portion de civilisation comme posée sur un rocher.

•••••

LesPiedsdanslevarech-gobenceaux

Quelques poèmes des années géographie. Anciens ; plus lyriques, paraît-il. Quelques étapes :

Bretagne, Corse, Beauce, Brindisi, Tunisie, Bologne… ; mer, montagne, ville…

Les pieds dans le varech, / l’esprit en balade, / l’étendue s’ouvrant au monde, / obstination infinie / du vent qui souffle.

Télécharger le livre au format epub

Télécharger le livre au format PDF