DES LIVRES ET DES LIEUX (Je me souviens à Cracovie)

Je me souviens être allé à la librairie polonaise du Boulevard Saint-Germain et avoir acheté Cracovie à vol d’oiseau de Sylvie Germain ; puis l’avoir lu dans le train menant à et dans la chambre d’hôtes de Cracovie.

ParisLibpol

Je me souviens avoir acheté, dans une petite librairie de la rue Grodzka, Le Chat du rabbin et Le petit Prince en polonais pour offrir à mon frère ; depuis il s’est marié avec une russe.

Krakow

Je me souviens, dans la libraire de la rue Grodzka, n’avoir pas acheté de petit atlas de poche en polonais et l’avoir longtemps regretté.

Krakow-Empik

Je me souviens avoir acheté à l’EMPIK -FNAC locale- du Rynek de Cracovie, un livre de poèmes en polonais avec des illustrations représentant des chats ; et regretté de n’avoir pas plutôt acheté un livre de Wisława Szymborska (quitte à n’y rien comprendre autant que ce soit un prix Nobel !)

—————

Et aussi :

Sur le site Nerval.fr,

retrouvez ‘20° Est 50° Nord (touriste à Cracovie)‘, le récit du voyage à Cracovie, avec traversée de l’Allemagne et de la Pologne en train.

un extrait :

Sur la place Nowy
Une fillette vend des chiots
Ici les sons résonnent très haut
Le soleil envahit
L’air doux et gracile
Mais autrefois hurlaient, énormes,
Les mâtins en sombres uniformes,
Poussant ces êtres fragiles
Ne sachant vers quel destin
Les mâtins les entraînaient
Suite à un obscur plaid.
Ici leur maison, leur cour, leur jardin
Et lorsque se ferme la porte du bar, sourde,
Elle résonne dans ma conscience, lourde.

De quelques autres remarques (1 – culturelles)

Les monuments ferment vers 15h. C’était l’horaire de sortie pour tous fut un temps. Alors les Polonais mangeaient vers 16h. Maintenant, c’est de moins en moins le cas, le privé s’alignant sur le 18h occidental.

En Pologne, les films étrangers sont doublés par un unique « lektor » qui ne fait que lire une traduction des dialogues sans mettre aucune intonation. Ainsi, une voix d’homme placide ou des cris de femme hystérique seront doublés de la même façon par le « lektor » monocorde.

Ville de Jean Paul II, Cracovie est un lieu de sortie privilégié pour les écoles religieuses. De fait, on voit une ribambelle de petites filles en robes-uniformes bleues encadrées par des religieuses en robes-uniformes bleues, foulard blanc en plus.

Le Thalys Köln-Paris Nord s’arrête à Aix-la-Chapelle. On aperçoit une chapelle depuis le train arrêté en gare, mais ce n’est pas LA chapelle.

DES LIVRES ET DES LIEUX (Je me souviens à Florence)

Je me souviens avoir commencé L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera dans le train Palatino entre Paris et Florence, et l’avoir terminé dans une chambre à Scandicci.

Fi-LibFran

Je me souviens être entré dans la librairie française de Florence et avoir en avoir fait le tour un pour voir ce qu’il y avait en français et ce qui était traduit en italien ; et avoir vérifié que Butor était bien présent dans les rayonnages.

Fi-lib

Je me souviens être entré dans la petite librairie de la via dell’Oriulo, derrière le Duomo de Firenze avec un amis qui connaissait le libraire ; je n’ai pas le souvenir d’y avoir acheté quelque livre.

Fi-Feltrinelli

Je me souviens avoir acheté Due e il contrario di uno, d’Erri de Luca dans une grande librairie près du Duomo de Firenze ; et de ne l’avoir pas lu.

Capture d’écran 2013-02-24 à 16.31.17

Je me souviens avoir acheté une BD de gare (dessins peu originaux et histoire policière, Julia – le avventure di una criminologa – à un kiosque de la gare Santa-Maria-Novella de Florence.