Choses&autres

Lu Les Choses de Pérec. « La tension était trop forte en ce monde qui promettait tant, qui ne donnait rien.« . Ne pensais pas au début, mais finalement y’a matière à faire un billet géo sur Les Lignes du monde. Lu aussi La Place d’Annie Ernaux ; pleuré presque. « J’ai glissé dans cette moitié du monde pour laquelle l’autre n’est qu’un décor. » Et du coup, envie de continuer, pris Passion simple à la bibliothèque du bourg aux 2 châteaux. Et puis lu aussi Paludes de Gide « J’arrange les faits de façon à les rendre plus conformes à la vérité que dans la réalité« . Et dans la voiture, écouté Soie de Baricco ; les pistes dans le désordre peut-être (facétie de l’auto-radio) mais entendu tout le texte, certains passages même 2 fois. A l’époque, le monde pas rond, visiblement : — Et il est où, exactement, ce Japon ? / Baldabiou leva sa canne de jonc en l’air et la pointa par-delà les toits de Saint-Auguste. / — Par là, toujours tout droit. Dit-il. / — Jusqu’à la fin du monde. Et sa fin : — Elle est comment la fin du monde ? lui demanda Baldabiou. /— Invisible. Du coup, pris les nouvelles de Maupassant pour écouter dans les migrations pendulaires. 1 nouvelle par piste comme ça pas de crainte du désordre. Commencé Mercier et Camier (Beckett), mais abandonné avant le 4è rdv manqué du départ. Du coup, passé au Sullivan de Tanguy Viel.

Et, par tranches d’1/2 h (le film dure 2h30), un peu comme on lit un livre dense, un fragment chaque jour, regardé Au fil du temps de Wim Wenders.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s