DES LIVRES ET DES LIEUX (Je me souviens à Florence)

Je me souviens avoir commencé L’insoutenable légèreté de l’être de Milan Kundera dans le train Palatino entre Paris et Florence, et l’avoir terminé dans une chambre à Scandicci.

Fi-LibFran

Je me souviens être entré dans la librairie française de Florence et avoir en avoir fait le tour un pour voir ce qu’il y avait en français et ce qui était traduit en italien ; et avoir vérifié que Butor était bien présent dans les rayonnages.

Fi-lib

Je me souviens être entré dans la petite librairie de la via dell’Oriulo, derrière le Duomo de Firenze avec un amis qui connaissait le libraire ; je n’ai pas le souvenir d’y avoir acheté quelque livre.

Fi-Feltrinelli

Je me souviens avoir acheté Due e il contrario di uno, d’Erri de Luca dans une grande librairie près du Duomo de Firenze ; et de ne l’avoir pas lu.

Capture d’écran 2013-02-24 à 16.31.17

Je me souviens avoir acheté une BD de gare (dessins peu originaux et histoire policière, Julia – le avventure di una criminologa – à un kiosque de la gare Santa-Maria-Novella de Florence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s