Le jour où, grâce à Julien Gracq & Pierre Michon, j’ai rencontré Balzac en géographe

Il y a quelques années

encore l’époque des études de géo,

à l’Institut de la rue Saint-Jacques,

à Paris

comme Julien Gracq vient de mourir, on lui rend hommage.

forcément,

le plus grand géographe-écrivain

géographe dans son œuvre,

géographe institutionnel aussi

(grand avantage pour sa reconnaissance auprès de la discipline)

Perec met « espace » dans l’un de ses titres,

alors les géographes l’aiment bien, aussi.

Bref, le gratin de la géographie littéraire est là ; vague souvenir de 4 / ou / 5 intervenants installés en rang d’oignons derrière le long bureau en bois de l’inconfortable amphi Emmanuel de Martonne.

En face

250 personnes les fesses serrées

sur les étroits bancs en bois.

Ledit amphi est bondé :

effet Gracq ?

Dans le rang d’oignon, Jean Louis Tissier, LE géographe gracquien. A son côté, Pierre Michon.

Amphi bondé :

effet Michon ?

Je ne me souviens pas de grand chose, en fait.

Des quelques polycopiés

(ils sont aujourd’hui disposés dans le rayon Gracq de ma bibliothèque)

distribués avec extraits de romans et extraits d’articles scientifiques.

Institut de géo

géo institutionnelle

là où (notez les accents de la géo-graphie) se rencontrent

Gracq & Poirier

l’un & l’autre

puisque l’un ne va pas sans l’autre.

Ce qui s’est dit, j’ai dû le consigner sur quelques feuilles quadrillées.

note retrouvée : Paysage-histoire pour Gracq, la géographie apparaît à la faveur d’un événement historique / Le paysage est validé par l’histoire.

Ce qui s’est dit : aucun souvenir.

Si !

un !

[résonance anticipée]

(la cloche sonne midi à Saché,

je suis sur un banc, face au château

dans le brouillard qui ne se lève pas)

Balzac en scène géographique

Tissier, sûrement :  évocant (Les Chouans dans mon souvenir, mais après vérification, il s’agit plus probablement de Béatrix) Béatrix : le début du roman : un panoramique, dit-il, pour ouvrir le livre, une vue d’avion avant l’heure : Balzac aime prendre la hauteur de l’oiseau : puis cela se zoome jusqu’à l’intérieur d’une bâtisse.

[échos] Giono dit

« Balzac commence par te décrire la France. Dans la France il te décrit une province, dans une province il te décrit une vallée, dans la vallée il te décrit le château, dans le château il te décrit un escalier ; l’escalier arrive à un palier, sur le palier il y a des portes; il te décrit les portes, et puis après il te décrit une chambre, et on rentre dans la chambre et le roman est fini. »

Puis le pot, après. Envie de parler à Michon. Lui : entouré ; pas osé.

Je note donc : Paysage-histoire pour Gracq, la géographie apparaît à la faveur d’un événement historique / Le paysage est validé par l’histoire. Je note aussi : Il y a un travelling aéropanoramique dans Les Chouans (ou Béatrix ?) type de description inventée par Balzac).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s