Journal des lectures : La Muse du département (H. de Balzac)


On considère que Balzac, en 1836, avec une histoire intitulée La Vieille fille, est le premier feuilletoniste de l’histoire de la presse.

Dans les années 1830

les journaux se développent,

les caricatures et les feuilletons littéraires avec.

Le jour où je ne pourrai plus faire la parade au bas d’un journal, les entrepreneurs de feuilles publiques me laisseront là, comme une vieille pantoufle qu’on jette au coin de la borne.

J’ai utilisé, pendant un temps, en visite,

cette expressions de la vieille pantoufle délaissée

pour évoquer l’abandon de Mme Hanska-Balzac

par Champfleury,

après leur brève liaison.

Contrairement celles de Sue et de Dumas, l’écriture de Balzac est, dans l’ensemble, peu adaptée au feuilletons qui demandent suspens et vivacité. Chez Balzac il faut passer le premier tiers, voir les deux premiers tiers du romans avant que l’action éclot ; et alors, tout va très vite, on ne lâche plus livre.

Mais il faut y arriver, à l’action.

La Muse du département,

je n’ose pas trop le dire

j’ai mis 3 mois pour en lire les deux premiers tiers

et

3 jours pour le finir.

Ce roman, comme Béatrix, s’inspire de George Sand, ou comme Illusions Perdues, de la façon qu’a une femme de province, lettrée, de quitter Sancerre avec son amant, lettré lui aussi, pour la gloire parisienne.

Lousteau se promena, fumant des cigares et cherchant des idées; car les idées, à Paris, sont dans l’air, elles vous sourient au coin d’une rue, elles s’élancent sous une roue de cabriolet avec un jet de boue!

Balzac aimait bien, dans l’ensemble, G. Sand.

Sauf pour la politique.

Sauf que Balzac est conservateur

et préférerait que les femmes

restent à s’occuper de la maison

plutôt que d’écrire.

Si ce mot ne devait pas, pour beaucoup de gens, comporter une espèce de blâme, on pourrait dire que George Sand a créé le Sandisme, tant il est vrai que, moralement parlant, le bien est presque toujours doublé d’un mal. Cette lèpre sentimentale a gâté beaucoup de femmes qui, sans leurs prétentions au génie, eussent été charmantes. Le Sandisme a cependant cela de bon que la femme qui en est attaquée faisant porter ses prétendues supériorités sur des sentiments méconnus, elle est en quelque sorte le Bas-Bleu du coeur : il en résulte alors moins d’ennui, l’amour neutralisant un peu la littérature. Or l’illustration de George Sand a eu pour principal effet de faire reconnaître que la France possède un nombre exorbitant de femmes supérieures, assez généreuses pour laisser jusqu’à présent le champ libre à la petite-fille du maréchal de Saxe.

Et Balzac, parfois (souvent ?) moraliste dans ses textes termine ainsi l’épopée de la femme auteur : Titre de LIème Partie : LI. La comtesse de La Baudraye devient une femme honnête

La femme perd et retourne chez son mari, à Sancerre.

Elle rentre dans le rang.

Balzac aimait bien, au début, George Sand. Madame Hanska aussi l’appréciait. La mode est aux autographes

Madame de La Baudraye avait donné dans la manie des autographes : elle possédait un volume oblong qui méritait d’autant mieux son nom, que les deux tiers des feuillets étaient blancs. La baronne de Fontaine, à qui elle l’avait envoyé pendant trois mois, obtint avec beaucoup de peine une ligne de Rossini, six mesures de Meyerbeer, les quatre vers que Victor Hugo met sur tous les albums, une strophe de Lamartine, un mot de Béranger, Calypso ne pouvait se consoler du départ d’Ulysse écrit par George Sand, les fameux vers sur le parapluie par Scribe, une phrase de Charles Nodier, une ligne d’horizon de Jules Dupré, la signature de David d’Angers, trois notes d’Hector Berlioz. Monsieur de Clagny récolta, pendant un séjour à Paris, une chanson de Lacenaire, autographe très recherché, deux lignes de Fieschi, et une lettre excessivement courte de Napoléon, qui toutes trois étaient collées sur le vélin de l’album.

et comme Madame Hanska veut un autographe de George Sand, Honoré de Balzac se fait médiateur.

Une réflexion sur “Journal des lectures : La Muse du département (H. de Balzac)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s