La tour d’E.

Tu vois, j’ai pas mal arpenté Paris, des quartiers nord-est, plus souvent, aux quartiers sud-ouest, parfois (nettement moins souvent, puisque résidant à l’opposée). Au début en métro, puis devenu périscope urbain, en bus. Un jour, comme j’attendais assis dans un bus justement, dont j’ai oublié le n°, son départ, de l’autre côté du champs de mars si je me souviens bien, j’ai gribouillé ces quelques lignes de guingois dans un petit carnet au format A5, calculant mal la hauteur de l’édifice par rapport à la hauteur de la page, visiblement.

Publicités