[◊]

On aurait déjeuné sur l’herbe,

digéré dans l’herbe, allongés ;

et puis là, fin de journée, fin de printemps,

on s’apprêterait pour traverser le pont

et rejoindre l’auto.

(C. Corot, Le Pont à Nantes)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s